Le Québec a-t-il pris le dessus sur la troisième vague?? Après une subite montée des cas de COVID-19 depuis la fin de mars, le Québec vient d’observer une baisse. Les hospitalisations et les décès ont toutefois poursuivi leur tendance à la hausse.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

??J’aimerais vous dire que oui, mais les modèles ne montrent pas qu’on va s’en sortir aussi facilement??, indique la Dre?Maryse Guay, médecin-conseil à la Direction de santé publique et à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Le Québec a enregistré 10?380?nouveaux cas de COVID-19 depuis une semaine, soit 1480 par jour en moyenne. C’est légèrement moins que la semaine précédente. à noter, la baisse des cas se fait sentir dans tous les groupes d’age.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Les spécialistes invitent toutefois à la prudence. ??Les variants, il y en a encore beaucoup. Les modèles de projection de l’INSPQ ne montrent pas que ?a va diminuer avant plusieurs semaines. On n’est pas sortis de l’auberge, selon moi??, illustre la Dre?Guay.

La baisse s’est particulièrement fait sentir à Québec, sous le coup d’un confinement plus strict depuis le début d’avril. La Capitale-Nationale a enregistré une baisse de 28?% des cas depuis une semaine. Les cas ont aussi diminué dans Chaudière-Appalaches, aussi touchée par les mesures spéciales, mais de fa?on plus modeste (-?6?%).

Par contre, l’Outaouais a continué à enregistrer une hausse globale de 14?% des cas sur une semaine. C’est désormais la région où le taux de propagation de la COVID-19 est le plus élevé, soit de 42?nouveaux cas par 100?000?habitants.

La fermeture des frontières [avec l’Ontario] va aider, mais ne règlera pas toute la situation. C’est pour ?a que les mesures d’urgence continuent d’être appliquées, parce qu’il y a beaucoup de transmission communautaire en Outaouais et leurs capacités hospitalières sont déjà fragiles en temps normal.

Dre?Marie-France Raynault, cheffe du département de médecine sociale et préventive du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)

Dans le Grand Montréal, on note une certaine stabilité depuis une semaine. Le nombre de cas a baissé dans l’?le (-?5?%), ainsi qu’à Laval (-?14?%) et dans Lanaudière (-?10?%). Une hausse a toutefois touché la Montérégie (+?17?%) et les Laurentides (+?4?%).

Soins intensifs en hausse

La baisse des cas ne s’est pas encore répercutée dans les hospitalisations, qui demeurent en hausse. Le Québec compte désormais 686?personnes hospitalisées. Du nombre, 183 se trouvent aux soins intensifs, soit 8 de plus que la veille. Sur une semaine, leur nombre a augmenté de 29?%. C’est nettement plus vite qu’aux soins ordinaires, où la hausse est de 9?% sur sept jours.

La hausse des admissions aux soins intensifs se fait particulièrement sentir chez les 40 à 59?ans. Ceux-ci enregistrent en moyenne cinq nouvelles admissions par jour, soit autant qu’au sommet observé durant la deuxième vague. Pourtant, le nombre de cas dans ce groupe d’age représente la moitié de ce qu’on observait à cette période.

??Lors de la première vague, il y avait beaucoup de décès. à la deuxième vague, il y avait beaucoup d’hospitalisations en général. à la troisième vague, j’ai l’impression que le goulot d’étranglement va être aux soins intensifs??, soutient le Dr?Quoc Nguyen, gérontologue au CHUM.

??Actuellement, il y a beaucoup de jeunes qui sont infectés et les jeunes restent plus longtemps aux soins intensifs pour combattre la maladie??, renchérit la Dre?Guay.

Les 60 à 79?ans enregistrent quant à eux une légère baisse des hospitalisations depuis une semaine. Quant aux 80?ans et plus, largement vaccinés, ils représentent actuellement moins d’une admission par jour aux soins intensifs.

Décès en hausse

Les décès sont également en hausse. Le Québec a rapporté 72?décès depuis une semaine, contre 47 la précédente. Signe que la troisième vague frappe principalement hors du Grand Montréal, les deux tiers des décès ont été enregistrés à l’extérieur de la région métropolitaine. Le bilan est particulièrement lourd depuis une semaine dans la Capitale-Nationale, où l’on déplore 20?morts, et 11 dans Chaudière-Appalaches. ??Grace à la vaccination, le nombre de décès par nombre de cas est plus bas qu’il n’a jamais été??, précise toutefois le Dr?Nguyen.

Par ailleurs, le Québec a établi un nouveau sommet la semaine dernière dans le dépistage de la COVID-19. Tout près de 275?000?prélèvements ont été effectués. La légère baisse des cas combinée à la hausse du nombre de tests a permis de réduire le taux de positivité moyen à 3,8?%.